Le Pliensbachien de l'A71 (Cher)

inférieur (Carixien) page ci-dessous

supérieur (Domérien)


Suivons les traces du célèbre paléontologue français Alcide d'Orbigny qui, pour créer de nombreux types carixiens, se servait d'un matériel berrichon des environs de St. Amand-Montrond (Cher). Ceci se passait au 19e siècle. Depuis, les fameux gisements berrichons sont devenus des pâturages. La région, appelée "Boischaut", est traditionnellement un pays d'élevage, ne montrant que peu d'affleurements accessibles. Quelle aubaine pour nous, quand il y a une dizaine d'années, le chantier de l'A71 traversa le département...

Milieu

Les épaisses couches de marnes sont les signes d'une sédimentation lente et de faible énergie en milieu marin calme.

Lithologie

Le Pliensbachien inférieur du Berry montre un facies à marnes noires ou grisâtres dans lesquelles s'intercalent de rares bancs calcaires. Ces calcaires, de la même couleur que les marnes, sont souvent un peu argileux, mais de texture relativement fine et parfois durs. Les fossiles y sont conservés sous forme de moules internes pyriteux ou encore limoniteux.

Alcide d'Orbigny

Macrofaune

A côté des céphalopodes qui restent neamoins et de loin le groupe prédominant, existe une faune principalement composée de brachiopodes (Terebratulidae, Rhynchonellidae), de bivalves (Pectinidae, Limidae, Plicatulidae...), de gastropodes (Eotomariidae, Zygopleuridae...) et d'échinodermes (Pentacrinidae et rares Echinidae).

Microflore

Essentiellement des pollens et des spores.

Puissance des dépôts

35 m environ (Carte géologique 1/50 000 St. Amand-Montrond)

Datation

Pliensbachien inférieur (Carixien), de la sous-zone à Jamesoni, sommet de la zone à Jamesoni jusqu'à la sous-zone à Figulinum, sommet de la zone à Davoei supérieur

Pont sous l'ancienne route d'Arcomps